Passer au contenu principal
Céramopôle MMSH : Maison Méditerranéenne des sciences de l'homme
Programme transversal de céramologie de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme

Accueil
Présentation
Membres
Atelier de réflexion
Encyclopédie Numérique
Formation
Documentation
Agenda
Contacts
Rechercher
Accueil > Céramopôle, un programme de recherche transversal

Céramopôle, un programme de recherche transversal

La céramique constitue un document de premier ordre pour l’archéologue et l’historien, par les informations qu’elle apporte sur la chronologie, le commerce et la société ainsi que sur les transferts de savoir-faire. Elle constitue un dénominateur commun pour les laboratoires d’archéologie de la MMSH. Cette dernière dispose en effet d'un fort potentiel de compétences en la matière tant du point de vue chronologique (du Néolithique à l'époque moderne), que géographique (Europe du Sud, Afrique du Nord, Méditerranée et mer Noire).

Trois archéologues - Maxence Bailly, Michel Bonifay et Véronique François - appartenant respectivement à des  laboratoires de Préhistoire (Laboratoire Mediterranéen de Préhistoire Europe Afrique, UMR  7269), d'Antiquité (Centre Camille Jullian, UMR 7299) et du Moyen-Age/Epoque Moderne (Laboratoire d'Archéologie Médiévale et Moderne en Méditerranée, UMR 7298) ont créé en 2009, au sein de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme à Aix-en-Provence (USR 3125), un programme de recherches transversal sur la céramique en Méditerranée : le Céramopôle. Ce programme s'est doté d'un comité de pilotage composé de chercheurs - M.-B. Carre (CCJ), A. Gallin (LAMPEA), G. Guionova (LAMM) et L. Vallauri (LAMM) ; d'enseignants - N. Lécuyer (LAMM) et J.-Ch. Sourisseau (CCJ) - et de doctorants.

Le Céramopôle a une triple vocation : 

— une réflexion dans le cadre de rencontres bimestrielles rassemblant des spécialistes de la céramique autour de questions archéologiques (méthodes et pratiques) et historiques ;

un projet d'encyclopédie céramologique en ligne ;

— la formation des étudiants aux méthodes de la céramologie, en association avec l’Ecole doctorale 355 « Espaces, Cultures, Sociétés ».

1. Atelier de Reflexion

L’atelier de réflexion du Céramopôle se donne pour objectif de confronter les méthodes de travail des céramologues préhistoriens, antiquisants, médiévistes et modernistes, de proposer de nouveaux axes de recherche et de tester de nouveaux outils. Cette démarche comporte également un potentiel d’ouverture vers d’autres secteurs disciplinaires (histoire, économie, ethnologie, anthropologie) dont des représentants sont invités à participer aux séances de travail. Dans ce cadre, un certain nombre de rencontres ont eu lieu de 2009 à 2012.

2. ProTOTYPE D'ENCYCLOPEDIE CERAMOLOGIQUE EN LIGNE (PECL) 

L’un des axes principaux du Céramopôle consiste dans une réflexion sur les encyclopédies céramologiques en ligne. En effet, depuis plus de trente ans, les études céramologiques ont généré un accroissement important des connaissances, réalisé sans coordination. Cette situation handicape l’ensemble de la discipline archéologique car il est de plus en plus ardu d’utiliser la céramique pour dater les monuments, reconstruire des courants commerciaux ou interpréter un contexte social. Il devient urgent d’organiser l’information (typologie, chronologie, iconographie, archéométrie, bibliographie) au sein de bases de données accessibles sur le web. Alors que des équipes étrangères ont déjà mis en place leur propre outil, la coopération internationale se renforce en vue de créer  une encyclopédie générale regroupant les projets issus de différentes universités. C’est pourquoi le Céramopôle a souhaité développer, dès 2010, sa propre encyclopédie expérimentale sur la base des points forts de ses recherches.

3. Formation - Atelier pratique de ceramologie 

Au-delà de l’enseignement assuré dans les cursus d’archéologie de l’Université de Provence, le Céramopôle intervient à deux niveaux dans la formation des étudiants de IIe et IIIe cycles.
— Le Céramopôle propose en collaboration avec l’Ecole doctorale 355 « Espaces, Cultures, Sociétés » une formation destinée aux étudiants de master et de doctorat souhaitant s’initier ou se perfectionner à la céramologie. Son but est de fournir un socle de connaissances pratiques. Le programme de l’année universitaire 2009-2010 prévoit huit séances mensuelles et un certain nombre de séminaires plus spécialisés.
— En 2011, le Céramopôle a accueilli la 4th International Summer School « Roman Pottery in the Mediterranean : Production, Typology, Distribution » à la suite de celles organisées par l’Istituto per i Beni Culturali e Monumentali du CNR à Lecce (2005) et à Catane (2007), puis par l'Institut Català d'Arqueologia Clàssica à Tarragone (2009). 

4. LABORATOIRES DE LA MMSH

Le Céramopôle regroupe des chercheurs, enseignants et étudiants issus des trois laboratoires d'archéologie "généralistes" de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme, et travaillant sur les trois grandes périodes chronologiques suivantes :
 Préhistoire (Néolithique, Age du Cuivre, Age du Bronze) : Laboratoire Méditerranéen de Préhistoire Europe Afrique (LAMPEA)
 Antiquité (du VIIe s. av. J.-C. au VIIe s. apr. J.-C.) : Centre Camille Jullian (CCJ)
 Moyen-Age et Epoque Moderne (du VIIIe s. à nos jours) : Laboratoire d'Archéologie Médiévale Méditerranéenne (LAMM)
Un certain nombre d'étudiants sont également rattachés à l'Institut de Recherche sur l'Architecture Antique (IRAA).

Laboratoire Méditerranéen de Préhistoire Europe AfriqueLe Laboratoire Méditerranéen de Préhistoire Europe Afrique...

Centre Camille JullianLe Centre Camille Jullian est une Unité Mixte de Recherche de l'Université de Provence et du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), associée au Ministère de la Culture et de la Communication (MCC), qui regroupe une quarantaine de chercheurs du CNRS et enseignants-chercheurs de l'Université de Provence, une vingtaine d'ingénieurs et techniciens du CNRS, cinq chercheurs du Ministère de la Culture et de la Communication, plus de soixante doctorants et autant de chercheurs associés issus d'autres institutions françaises ou étrangères. Le Centre Camille Jullian possède une longue tradition de recherches sur la céramique de la Protohistoire à la fin de l'Antiquité en Provence, en Italie, en Afrique du Nord et en Méditerranée orientale. Il suffit de citer les noms de Jean-Paul Morel pour la céramique à vernis noir de l'Italie républicaine, de Patrice Arcelin pour la céramique modelée de l'Age du Fer en Provence, de Jean Deneauve pour les lampes romaines, de Roger Guéry pour la céramique de l'Afrique du Nord, de Marie-Brigitte Carre pour les amphores romaines d'Adriatique, ou de Lucien Rivet qui dirige depuis plus de 25 ans la Société Française d'Etude de la Céramique Antique en Gaule (SFECAG). La salle de céramologie du Centre Camille Jullian, gérée par Michel Bonifay et Laetitia Cavassa, offre aux étudiants de Master et aux doctorants, ainsi qu'aux visiteurs français et étrangers, un espace de travail et de documentation doté d'équipements d'observation optique et de riches collections de référence.

Laboratoire d'Archéologie Médiévale MéditerranéenneLe Laboratoire d'Archéologie Médiévale Méditerranéenne...

Institut de Recherche sur l'Architecture AntiqueL'Institut de Recherche sur l'Architecture Antique...

5. Partenaires (nationaux et internationaux)

Outre les partenaires régionaux  (Services Régionaux de l'Archéologie, Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines, Institut National de Recherches Archéologiques Préventives, Services archéologiques Départementaux, Intercommunaux, Municipaux, Musées, etc.), auxquels appartiennent la plupart des  membres du Céramopôle, nous souhaiterions formaliser les contacts noués de longue date avec d’autres grands pôles de céramologie français et étrangers. L'idée est de contribuer, progressivement, à la constitution d'un réseau des équipes de céramologie en France et en Europe.

Ont déjà accepté ce principe de collaboration les organismes suivants :

France :
laboratoire Archéologie et Archéométrie (CNRS/Université Lyon 2/Maison de l'Orient et de la Méditerranée, UMR 5138)
 
laboratoire Hellénisation et Romanisation dans le Monde Antique [HeRMA] (Université de Poitiers, EA3811)

Espagne :
 Equip de Reçerc Arqueometric de la Universitat de Barcelone [ERAUB] (Universitat de Barcelona/ICREA)
Universidad de Cadiz (Grupo de Investigacion HUM-440)

Italie :
Dipartimento di Scienze della Terra, dell'Ambiente e della Vita [DISTAV] (Università degli Studi di Genova)
 Istituto per i Beni Archeologici e Monumentali [IBAM] (CNR/Università degli Studi di Catania)
Università di Pisa (Dipartimento di Scienze Storiche del Mondo Antico)
—  Istituto Internazionale di Studi Liguri [IISL] (Bordighera)

Portugal:
— Centro de Arqueologia da Universidade de Lisboa (UNIARQ)

Suisse :
Institut für Ur- und Frühgeschichte und Archäologie der Römischen Provinzen (Universität Bern)

Cette liste, non exhaustive, ne préjuge pas des contacts établis avec des collègues français et étrangers appartenant à d’autres institutions universitaires et de recherches.